> En ligne

Festival Styriarte, Graz, Autriche "... Oswald Sallberger était la découverte de l'édition 2010 ..."
Festival Styriarte, Graz, Autriche extrait de presse
France 3, l'émission "label normandie"
Interview Allomusic.com
Article sur Deutschland radio
"Normandie, impressionniste", danses et masques
"Normandie, impressionniste", la mer
Château de Versailles, annonce officielle.
Orchestre en fête 2009
Haydn : la création (dans le cadre de l’année Haydn)
L’Orchestre de l’Opéra de Rouen au Festival de Saint-Riquier ...
L’Orchestre de l’Opéra de Rouen répète son concert du nouvel an ...
Cité de la musique - Paris
Festival "ars musica 2008"

> Presse

« Le frisson mozartien - En permanence à la manœuvre, attentif à chaque instant, Oswald Sallaberger assure la cohésion et la tension de ce Cosi qui recueille, justement, les ovations du public. »

CONCERTONET.COM, Philippe Herlin
Così fan tutte, Cité de la Musique Paris, 2008

.........

« Oswald Sallaberger versteht es, der Neuen Hofkapelle München jenen Ton zu entlocken, den die Szene braucht: mal aufbegehrend und fast militärisch zackig, dann wieder seidig weich wie in jenen magischen Momenten des sanft wiegenden Abschiedtsterzetts Soave il vento. »

KLASSIKINFO WEBSITE, Gabriele Luster
Così fan tutte, Prinzregententheater Munich, 2007

.........

« [Man muss] den Dirigenten, Oswald Sallaberger [...] an den Schlüsselstellen (Abschiedsquintett!) nur ansehen, um zu erkennen, dass hier einer im Wortsinn weiß, was gespielt wird, der es auf die natürlichste Art und Weise mit seinen Instrumentalisten umsetzt und seine Sänger auf Händen trägt. [...] Unter Sallaberger klingts frei, geschmeidig, warm... »

TZ KULTUR, Beate Kayser
Così fan tutte, Prinzregententheater Munich, 2007

.........

« Le vent dans les voiles - à la tête de son Orchestre de l’Opéra de Rouen, Oswald Sallaberger insuffle au ‘Vaisseau fantôme’ de Wagner un élan juvénile dans une mise en espace épurée [...]. Il a repris le flambeau de cet orchestre depuis 1998 avec un enthousiasme contagieux qui sied parfaitement à cet opéra donné en version de concert à Paris. [ L’ouverture délimite le cadre, le dynamisme du chef et son emportement maîtrisé contraste avec l’approche presque psychanalytique et interiorisée de ce Wagner... »

LE MONDE DE LA MUSIQUE, Michel Le Naour
Le Vaisseau fantôme, Salle Pleyel/ Paris, 2007

.........

« Le chef dirige admirablement - l’on ne peut ignorer ce que le niveau atteint par les forces de l’Opéra de Rouen doit à la constance de son chef tyrolien Oswald Sallaberger, en poste depuis bientôt dix ans. »

DIAPASON, Ivan A. Alexandre
Le Vaisseau fantôme, Salle Pleyel/ Paris, 2007

.........

« Sous la direction très appliquée de son jeune chef autrichien Oswald Sallaberger, L'Orchestre de l'Opéra de Rouen [...] montre sa maîtrise et son homogénéité. Les cordes, en particulier, épousent avec profondeur les méandres de la partition qui décrit avec force l'atmosphère brumeuse du drame. »

LE FIGARO, Jean-Louis Validire
Le Vaisseau fantôme, Salle Pleyel/ Paris, 2007

.........

« Ardente, vibrante, la baguette d’Oswald Sallaberger fait plus que diriger l’orchestre de l’Opéra de Rouen; elle illumine chaque ligne de la partition de Richard Wagner…»

FORUMOPERA.COM, Brigitte Cormier
Le Vaisseau fantôme, Salle Pleyel Paris, 2007

.........

« Au Parc floral de Vincennes [on a pu entendre] une ‘Symphonie Héroïque’ de Beethoven proprement foudrayante, alliant avec un équilibre rare pulsation rythmique, limpidité des plans sonores et lyrisme éperdu les lignes de chant. »

CADENCES, Yutha Tep
Concert au Parc floral de Vincennes, 2006

.........

« Sous la baguette de son directeur musical, Oswald Sallaberger, l’Orchestre de l’Opéra de Rouen trouve dès les premières notes une vraie matière, presque rugueuse, avant de faire preuve d’une plus grande douceur. »

OPERA MAGAZINE, Maylis Kohn
Madama Butterfly, Rouen, 2006

.........

« Oswald Sallaberger fait du Requiem de Verdi un ardent hymne à la vie. Sans négliger la perspective de l'éternité... »

LE MONDE, Pierre Gervasoni
Requiem de Verdi à la Cité de la Musique/ Paris, 2005

.........

« La direction passionnée d'Oswald Sallaberger [...] confère à la partition de vrais moments d'émotion, entrecoupés de phases déchirantes. »

SCENES MAGAZINE (CH), François Lesueur,
Elektra avec une mise en scène de Stéphane Braunschweig, Opéra de Rouen, 2005

.........

« Opéra de Rouen is jutifiabily proud of its exciting music director, Oswad Sallaberger, who has brought large-scale productions of Wagner and Strauss back to the house. »

OPERA NEWS (USA), Stephen Mudge, 2005
.........

« La complicité de l'Orchestre de l'Opéra de Rouen avec son chef Oswald Sallaberger est au coeur de la réussite de cette formation – l'ensemble montre, saison après saison, sa capacité à explorer [...] l'ensemble du grand répertoire, avec une évidente gourmandise pour les phares allemands comme Wagner [...] ou Bruckner. A ceux qui enterrent un peu vite les orchestres symphoniques de région, l'épanouissement de celui de Rouen balaie les idées toutes faites et souffle un vent de conquête. »

LA TRIBUNE, Olivier Olgan
Concerts au Parc Floral de Vincennes/ Paris, 2005

.........

« Une Tosca orchestrale – Oswald Sallaberger […], impeccable et raffiné, mettant en valeur l’instrumentation puccinienne […] démontre ici un sens inné de la respiration, conjugant tension, souplesse et refus des effets faciles. »

CONCERTONET.COM, Simon Corley
Tosca, Rouen 2005

.........

« Oswald Sallaberger gelang am Pult des Orchesters der Oper von Rouen eine intensiv brodelnde Interpretation der Patitur: er hielt die Balance zwischen scharfkantigen, dramatischen Impulsen und schön ausgelegten lyrischen Phrasen »

TAGEBLATT, Marc Fiedler
Tosca, Grand-Théâtre Luxembourg 2005

.........

«Tous sont portés par la direction d’Oswald Sallaberger. Le directeur musical de l’Opéra de Rouen recueille manifestement les fruits d’un travail de fond appréciable, qui a fait de sa phalange un instrument d’une parfaite discipline. Lui non plus ne cherche guère à jouer le jeu du gigantisme, préférant soigner admirablement couleurs et plans sonores… »<



ALTAMUSICA.COM, Yutha Tep
Elektra avec Susan Bullock, Rouen, 2005

.........

« Oswald Sallaberger, musical director of the Opéra de Rouen, drew fine playing from his orchestra and gave the performance real dramatic coherence. »

INTERNATIONAL HERALD TRIBUNE (USA), David Stevens,
La Traviata, Opéra de Rouen, 2004

.........
« L'Orchestre de l'Opéra de Rouen a été mené avec un étonnant mélange de fermeté et de délicatesse par la baguette d'Oswald Salaberger. Un orchestre qui a saisi les premières mesures du prélude dans un orbe magnifique de tendresse désolée et ne s'est plus départi de cette qualité d'attention, à la scène, à la voix, à la vie. »

LE MONDE, Marie-Aude Roux
La Traviata, Opéra de Rouen, 2004

.........

« Si l’on peut rêver approche musicale sur laquelle plane davantage de menace l’ombre de la tragédie, celle que défend Oswald Sallaberger, nerveuse, incisive sondant l’insoutenable légèreté du drame et la rapidité de ses enchaînements, distille à chaque instant d’irrésistibles séductions. »

DIAPASON, Emmanuel Dupuy
La Traviata, Rouen, 2004

.........

« L’Orchestre de l’Opéra de Rouen […] s’est hissé en peu de temps au rang des meilleures formations de l’Hexagone […] grâce à l’excellent travail accompli par Oswald Sallaberger qui nous donne à entendre un prélude de Tristan d’une grande solennité teintée de mysticisme et une superbe ouverture de Tannhäuser qui met en valeur la transparence des cordes et la beauté des bois et des cuivres. Les références aux grands anciens – Knappertsbusch, Furtwängler – sont évidentes. »

FORUMOPERA.COM, Christian Peter
Programme Wagner avec Cheryl Studer, Cité de la Musique Paris, 2004

.........

« Oswald Sallaberger, lui-même violoniste, accompagne la soliste Isabelle Faust avec une attention de frère aimant. Il supplie l'orchestre de pleurer, de chanter et même de danser avec lui. »

LE MONDE, Pierre Gervasoni
Concerto pour violon de Berg avec l'Orchestre National d'Ile de France, 2004

.........

« Die Musik von Mozart erklang mit derselben Frische [wie die der Inszenierung von Jérôme Deschamps], wenn Oswald Sallaberger am Pult des Orchestre de l'Opéra de Rouen das differenzierte Vorspiel zu Konstanzes Arie 'Marter aller Arten' mit schier endlosen Farben aus dem Orchestergraben zauberte... »

TAGEBLATT (LU), Marc Fiedler
Die Zauberflöte, Grand-Théâtre, Luxembourg 2004

.........

« Le jeune Orchestre Atlantique est confié aux bras généreux de l'Autrichien Oswald Sallaberger [...]. Quatre minutes de Haydn suffisent à jauger le travail effectué au stage: bravo! On aimerait entendre la même cohésion à Paris... »

LE FIGARO, Jacques Doucelin
Concert aux Académies musicales de Saintes, 2002

.........

« Oswald Sallaberger [...] aus der Salzburger Schule Gielens, dirigierte einen schlackenlos klaren ‘Pelléas’, der an die strukturell gedachten Lineaturen der Interpretation von Pierre Boulez erinnert. [...] Temperamentvoll steigert er das Orchester in den Eifersuchtsszenen Golauds, schärft bewußt alle bereits an die Moderne gemahnenden Momente, rundet die Kanten andererseits aber wieder in den zärtlichen Szenen zwischen Pelléas und Mélisande durch ein facettenreiches Farbenspiel [...]. Da werden sich die Musiker der koproduzierenden Oper [...] mächtig anstrengen müssen, um diesem hohen Niveau standhalten zu können. »

FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG, Reinhard Kager
Pelléas et Mélisande, Linz 1999

.........

> News 2013

->Saison 2013
Concerts
Fidelio de Beethoven
Normandie Impressionniste
Notes d'impressions
Ravel à Lyons-la-Forêt
Avec l'EUphony Orchestra
Atelier musical "Mozart et ..."
> En savoir plus >
Distinctions
CD Fauré/Wagner avec la mezzo Karine Deshayes > En savoir plus >

-> Printemps/spring/frühling 2012
Sortie du 1er CD

Fauré : Pelléas et Mélisande – Élégie – Mélodies
Wagner : Siegfried-Idyll

> En savoir plus >